We use cookies to understand how you use our site and to improve your experience. This includes personalizing content and advertising. By continuing to use our site, you accept our use of Cookies, Privacy Policy Term of use.
Video Player is loading.
Current Time 0:00
Duration -:-
Loaded: 0%
Stream Type LIVE
Remaining Time -:-
 
1x
137 views • October 21, 2021

John Kerry a investi 1 million de dollars dans une société chinoise sur liste noire

C
Les dirigeants de la ville de New York ont voté à l'unanimité pour retirer une statue de Thomas Jefferson de l'hôtel de ville. Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio a refusé de défendre la statue quelques jours avant le vote, affirmant qu'il pensait que la statue serait enlevée par les autorités. La représentante républicaine Nicole Malliotakis a critiqué les dirigeants de New York pour avoir non seulement tenté de retirer le portrait de Jefferson de l'hôtel de ville, mais également d'avoir tenté de retirer ses valeurs du gouvernement de la ville. Christopher Rofu travaille au Manhattan Institute. Des documents internes de Walmart qui lui ont été fournis par un dénonciateur révèlent que l'un de ses programmes de formation basé sur la très marxiste théorie critique de la race condamne les États-Unis comme un « système de suprématie blanche ». Depuis début 2018, Walmart a conclu un accord de formation avec le Racial Equity Institute de Greensboro, en Caroline du Nord. Le cours est obligatoire pour les cadres et est recommandé aux employés, et a formé plus de 1 000 employés de Walmart à ce jour. Le cours est basé sur les principes fondamentaux de la soi-disant oppression raciale intériorisée, de l'infériorité raciale intériorisée et du développement antiraciste blanc. Les images de dizaines de cargos attendant devant les ports californiens ont fait le tour du monde. En effet, les retards se manifestent notamment par des embouteillages dans les ports de Los Angeles et de Long Beach. Ces deux ports voisins constituent, en temps normal, la principale porte d'entrée vers l'Ouest américain pour les marchandises en provenance d'Asie, et surtout de Chine. Alors bien sûr, la question de l’origine du problème a été posée. La reprise économique post-covid, la hausse du commerce en ligne, la pénurie de main d’œuvre ont été avancées comme de possible cause à l’origine de ce problème. Comme solution pour améliorer la situation, l’administration Biden n’a pas trouvé mieux que de demander aux ports de travailler 24 sur 24, 7 jours sur 7. Pourtant, selon un article de The Conservatism Tree House, le point majeur dans l’origine du problème n’a pas été abordé, et aurait même été soigneusement mis sous le tapis. D’après cet article, le 16 octobre 2020, l'EPA, l'Agence de protection de l'environnement américaine, a conclu un accord de règlement avec le California Air Resource Board (CARB) pour interdire les camions qui n'étaient pas conformes aux nouvelles normes d'émission californiennes. Tous les semis remorques doivent donc être conformes aux nouvelles normes d'émissions californiennes. Selon ces normes, environ la moitié des camions de la flotte utilisés pour déplacer les conteneurs vers ou hors du port se sont retrouvés inutilisable dans l’état. Selon des documents financiers obtenus par le Washington Free Beacon, John Kerry et son épouse Teresa Heinz ont investi au moins 1 million de dollars dans une société d'investissement chinoise, Hillhouse China Value Fund L.P. Le comble est que cette société investit dans une entreprise inscrite sur la liste noire américaine pour son rôle dans la persécution des musulmans ouïghours. En réponse, le sénateur républicain Marco Rubio a appelé le président Joe Biden à révoquer Kerry de son poste d'envoyé pour le climat. La société d'investissement chinoise a fourni 55 millions de dollars à YITU Technologies en 2017. La société a été placée sur la liste noire du commerce du département américain du Commerce par l'administration Trump en 2019 pour son rôle dans la coopération avec la campagne de répression du régime chinois, la détention arbitraire de masse et la haute technologie de surveillance contre les membres des Ouïghours, des Kazakhs et d'autres minorités musulmanes. D’après un article d’Asialist, une nouvelle vague de violence et d’assassinats ciblés est observée avec inquiétude dans la région du Cachemire. Le 13 octobre, au Jammu-et-Cachemire indien, un militant a été tué lors d’un affrontement avec les forces de sécurité près de Pulwama, à 25 km au sud
Show All
Comment 0