Chúng tôi sử dụng cookie để hiểu cách bạn sử dụng trang web của chúng tôi và để cải thiện trải nghiệm của bạn. Điều này bao gồm cá nhân hóa nội dung và quảng cáo. Bằng cách tiếp tục sử dụng trang web của chúng tôi, bạn chấp nhận việc chúng tôi sử dụng Cookies, Privacy Policy Term of use.
Video Player is loading.
Current Time 0:00
Duration 0:00
Loaded: 0%
Stream Type LIVE
Remaining Time 0:00
 
1x
623 views • December 12, 2021

Valérie Pécresse, derrière les discours, soumissions et trahisons

C
D’après une enquête d’Antton Rouget de Mediapart, pour se qualifier au second tour du congrès des Républicains, Valérie Pécresse avait devancé Michel Barnier, troisième, de 1 209 voix seulement. Plusieurs centaines de ces électeurs ont rejoint Les Républicains à la dernière minute : amenés par un proche de Valérie Pécresse, Ton-Tona Khul, élu à Villepinte, investi par Les Républicains pour les prochaines législatives, et très proche de la communauté franco-asiatique. D’après cet élu d’origine cambodgienne, plus de 600 électeurs issus de la communauté française d’origine asiatique ont adhéré à la dernière minute pour voter Pécresse au congrès LR. Mais là où les révélations de Mediapart sont plus gênantes, c’est que parmi ces 600 personnes se trouvaient de nombreux ressortissants étrangers, n’ayant donc pas la nationalité française. Et d’après Ton-Tona Khul lui-même, qui l’a confirmé à Mediapart, la plupart de ces ressortissants étrangers sont chinois. Alors rien de frauduleux ici, les statuts des Républicains n’interdisent pas en effet aux étrangers d’adhérer ; par ailleurs, les campagnes d’adhésion de dernière minute sont une pratique courante avant une élection interne. Mais pour un parti qui a toujours refusé le droit de vote aux étrangers, avoir recours à des adhérents étrangers pour gagner une élection, ne manque pas de sel. Mais en fait c’est beaucoup plus grave que ça. Et pour le comprendre, il faut aller plus loin que l’enquête de Mediapart et comprendre le rôle de Ton-Tona Khul auprès de la communauté chinoise en France. Dans cet article du site internet de Nouvelle d’Europe, un journal en langue chinoise présent dans toute l’Europe et en France, et qui entre parenthèse est totalement aligné sur les intérêts de Pékin, on en apprend plus sur le rôle de Ton-Tona Khul... Valérie Pécresse a également totalement trahi ses engagements en défendant et finançant en Ile-de-France les représentants d’un marxisme culturel, progressiste, appliquant à la lutte des minorités, les principes de la luttes des classes. Comme l’a montré en détail une enquête d’Emmanuel Hanappier pour l’Incorrect, alors que Valérie Pécresse soutenait la Manif pour tous, elle a ensuite généreusement distribué l'argent de la région Ile-de-France aux causes les plus progressistes qui soient. Le Crips Île-de-Franc se présente comme une association déclarée d’intérêt général et organisme associé de la Région Île-de-France, un acteur reconnu en matière de prévention et de promotion de la santé, ainsi que dans la lutte contre le VIH/sida. Sous couvert de lutte contre le sida, l’association se fixe comme objectif d’éduquer à la sexualité. L’association fait la promotion sur son site d’activités pédagogiques visant à « discuter avec les jeunes de 13 à 25 ans de leurs pratiques et de leurs plaisirs sexuels ». L’association propose des activités aux enfants afin de les familiariser à toutes les pratiques sexuelles, notamment avec le jeu "Milkshake de plaisir" qui propose aux enfants de reconstituer dans l’ordre chronologique les différentes étapes d’un rapport sexuel. Disponibles en libre téléchargement, les cartes décrivent sans pudibonderie, avec un langage extrêmement cru, les divers stimuli sexuels. Mais ce n’est pas tout, la région mise sur le festival Solidays, qui accueille près de 300 000 personnes chaque année, pour promouvoir ces idéologies. Le festival bénéficie de 800 000 € de subvention annuelle du Conseil régional d’Île-de-France. Le festival est ouvert à l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité), qui fait la promotion de l’euthanasie. Il accueille l’exposition Sex in the City qui banalise la pornographie et le sadomasochisme, certes déconseillée aux moins de 16 ans non-accompagnés mais donc librement accessible aux mineurs. Des bandes dessinées particulièrement obscènes sont affichées. Certains élus ont alerté sur le danger que représentent ces idéologies auprès des jeunes. Après des mois de lutte, des élus ont obtenu de la part de la région un financement de 40 000 € pour une étude sur les dan
Show All
Comment 0