We use cookies to understand how you use our site and to improve your experience. This includes personalizing content and advertising. By continuing to use our site, you accept our use of Cookies, Privacy Policy Term of use.
Video Player is loading.
Current Time 0:00
Duration 0:00
Loaded: 0%
Stream Type LIVE
Remaining Time 0:00
 
1x
363 views • February 24, 2022

«Manon des sources en Chine communiste»... John Durham et la conspiration du Spygate

C
Pour commencer, je voudrais revenir sur cette affaire qui a pris une ampleur sans précédent en Chine : cela concerne évidemment l’histoire horrible de cette mère de 8 enfants enchaînée dont je vous ai parlé dans ma dernière vidéo. Si vous ne l’avait pas vu, je vous conseille de la regarder car c’est fondamental pour comprendre l’importance que prend cette affaire et les implications qu’elle pourrait avoir sur la sacro-sainte stabilité sociale en Chine. En quelques mots : une femme enchaînée a été découverte et filmée dans un local insalubre par un internaute : cette femme enchaînée pendant des années, mère de huit enfants, a été enlevée et vendue quand elle était adolescente… Torturée pendant plus de 20 ans, les dents arrachées, la langue coupée, droguée par des médicaments, abusées sexuellement par le père de famille, son fils et les responsables locaux du parti… Alors quelques chiffres pour comprendre le tsunami qui provoque cette affaire: selon le journaliste Pierre-Antoine Donnet, en moins d’une semaine, la vidéo de cet internaute découvrant la femme a été vu 2 milliards de fois sur internet, 2 milliards ! Et selon la journaliste Jennifer Zeng, sur l’ensemble des réseaux sociaux pour ce seul sujet, ce serait 20 milliards de vues, dont 5 milliards seulement pour Weibo, le twitter chinois, qui sont concernés. Si cette affaire a pris une telle ampleur, c’est évidemment parce qu’il ne s’agit pas d’un horrible fait divers isolé, comme on pourrait en voir dans de nombreux pays malheureusement, mais bien d’un phénomène de société qui traumatise et hante le peuple chinois. Pierre-Antoine Donnet cite un sondage qui a circulé le 14 février sur les réseaux sociaux avant d’être rapidement censuré : une majorité de Chinois estiment que les dirigeants politiques locaux sont les principaux responsables de ce genre de drames, devant les réseaux criminels, la pauvreté et le faible niveau d’éducation. D’ailleurs la Loi en Chine est révélatrice et ne va pas apaiser la situation : Acheter illégalement des plantes, c’est 7 ans de prison ; acheter illégalement des animaux, par exemple en voie de disparition, c’est la perpétuité voire une condamnation à mort… mais enlever et vendre une femme ou un enfant, c’ est au maximum trois ans de prison. Trois ans pour enlever et vendre un enfant, 7 ans pour une plante... C’est pourquoi, et c’est le point le plus important où je voulais en venir aujourd’hui, pour de nombreux observateurs de la Chine, cette affaire pourrait avoir le potentiel de briser le front uni de propagande du parti. Un autre élément du potentiel déstabilisateur de cette affaire pour le parti vient du fait que le père de la femme enchaînée, mort de mélancolie suite à la disparition de sa fille, était un soldat de l’APL. Pendant qu’il servait dans l’armée pour le parti, des dirigeants locaux du parti enlevaient, vendaient sa fille comme esclave… l’effet sur les vétérans de l’armée pourrait également être dévastatrice. Depuis que cette affaire a été révélée, de plus en plus de personnes publient en ligne ce qu'elles savent sur la traite des êtres humains en Chine. Par exemple, de 2016 à 2020, un photographe professionnel du nom de Gong Yi a rendu visite à plus de 100 femmes qui avaient été vendues. Voici quelques photos de son travail. Face à l’ampleur de la colère populaire, le Parti ne peut pas étouffer l’affaire, mais il ne peut pas non plus la résoudre, même s’il le voulait, parce qu’il devra affronter trois fantômes : l’opposition des dirigeants locaux et des trafiquants qui s’enrichissent, l’opposition des communautés locales défavorisées qui assurent leur survie même par ces mariages et le souvenir des politiques du parti de l’enfant unique.
Show All
Comment 0