We use cookies to understand how you use our site and to improve your experience. This includes personalizing content and advertising. By continuing to use our site, you accept our use of Cookies, Privacy Policy Term of use.
Video Player is loading.
Current Time 0:00
Duration 0:00
Loaded: 0%
Stream Type LIVE
Remaining Time 0:00
 
1x
3,297 views • July 31, 2021

En France, les non-vaccinés risquent une peine de prison ; le HHS est poursuivi

Croisée des chemins
En France, les non-vaccinés risquent une peine de prison ; le HHS est poursuivi En France, les restaurants, les cafés, les cinémas, les centres commerciaux et d'autres établissements pourraient devoir commencer à vérifier les passeports de vaccination dès le mois prochain. Si les propriétaires et gérants d'entreprises ne s'y conforment pas, ils risquent une amende pouvant aller jusqu'à 53 000 dollars et une peine d'un an de prison. Quant aux clients qui n'ont pas de passeport vaccinal... ils risquent une amende de plus de 12 000 dollars et jusqu'à six mois de prison. Le président Biden a suscité un vif débat lorsqu'il a affirmé, lors d'une réunion publique, que les personnes vaccinées ne pouvaient pas contracter le virus. Cette déclaration intervient alors que les données du CDC montrent que plus de 5 000 personnes entièrement vaccinées ont été hospitalisées à cause du virus. Les données indiquent également que plus de 1 000 personnes entièrement vaccinées ont contracté le virus et en sont mortes. Cela représente près de 20 % des personnes hospitalisées. L'association à but non lucratif America's Frontline Doctors a déposé le 19 juillet une requête demandant une injonction immédiate pour stopper l'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) des vaccins COVID-19 pour trois groupes d'Américains. Ces groupes sont : toute personne âgée de moins de 18 ans, toute personne qui s'est rétablie du COVID-19 et toute personne qui n'a pas donné son consentement éclairé tel que défini par la loi fédérale. Et les démocrates de la Chambre ont voté contre un projet de loi qui exigerait que le directeur du renseignement national des États-Unis déclassifie les informations et les données relatives aux origines de la pandémie. Le vote de la Chambre s'est élevé à : 216 contre et 207 en faveur. En mai, la loi sur l'origine du COVID-19 a été adoptée à l'unanimité au Sénat. Selon le texte du projet de loi, l'identification des origines du virus est cruciale pour empêcher qu'une pandémie similaire ne se produise à l'avenir. Découvrez ces sujets et bien d'autres encore sur Croisée des chemins Lien pour nous laisser votre email : https://go.formulaire.info/form?p=TfbjHNrN https://odysee.com/@croiséedeschemins:9?r=Gw9SP5UVhNe924yomMyj4d4N2AE7V2mn Telegram : https://t.me/croiseedeschemins https://twitter.com/@CroiseeC https://www.youmaker.com/channel/eb811395-5810-4e24-ba13-71508675b33c
Show All
Comment 2